Walking therapy : une aide dans le confinement

Des études indiquent que la walking therapy était plus efficace en temps de confinement. Véritable occasion pour s’évader du quotidien enfermé, de plus en plus de patients optent pour cette thérapie.

Walking therapy: qu’est-ce que c’est ?

La walking therapy est une thérapie sous un autre format. En effet, cela consiste toujours à consulter un psychologue, mais en explorant d’autres horizons. Le professionnel donne alors sa thérapie hors de son cabinet et privilégie les espaces extérieurs pour recevoir ses patients. Cette pratique n’est pas récente et ses vertus sont attestées par de nombreux spécialistes.

Pour appliquer sa thérapie, le psychologue va entreprendre une marche avec son patient. Le fait de se déplacer apaise l’esprit tout en libérant les blocages que subit le corps. Ce changement d’air fait du bien, car il permet aux patients de s’évader le temps de quelques heures. Ils sont alors plus ouverts et se confient plus facilement.

Quel avantage en temps de confinement ?

La walking therapy est une aide dans le confinement. La raison est qu’elle permet de se dégourdir les jambes. Le plus, c’est que l’esprit peut aussi se libérer de l’oppression d’être enfermé entre 4 murs. L’incertitude apportée par le confinement occasionne des angoisses supplémentaires. C’est pourquoi pratiquer une thérapie dehors est une véritable chance.

Cette forme de thérapie permet aussi de se recentrer. La période liée au COVID-19 est sans aucun doute l’une des plus difficiles pour tout le monde. Pouvoir se confier tout en prenant conscience de l’importance de la vie permettra donc à chacun de se trouver ou de se retrouver.

Comment s’y prendre ?

Bien que tout le monde puisse vous écouter, une walking therapy doit se faire avec un professionnel. En effet, une formation est à suivre afin de pouvoir accompagner le sujet sur le long terme. Ce sera par des méthodes et un savoir-faire éprouvés qu’un thérapeute pourra aider ses patients.

Le lieu influe également beaucoup sur la walking therapy. Pour ce faire, le patient et son psychothérapeute doivent se rendre dans un cadre agréable. Cela peut être une forêt, une plage ou aux alentours d’une rivière. Un joli décor permet de s’apaiser. En effet, ce cadre pourra ensuite être associé à une paix intérieure que vous pourrez retrouver en pensant à ce lieu.

Enfin, il est important de se fixer des objectifs avant de commencer la marche. Ceux-ci serviront de bases afin de mieux cibler le fond du problème à résoudre.

Qu’est ce que l’aboulie ?
L’anxiété : un trouble du comportement qui peut faire souffrir