Qu’est ce que l’aboulie ?

Les personnes atteintes d’un trouble du comportement sont souvent victimes de la maladie d’aboulie. Cette pathologie est définie comme l’absence prolongée de la volonté d’agir et de s’exprimer. Focus sur ce qu’il faut savoir sur cette maladie méconnue du public.

Identifier les symptômes récurrents de la maladie

En premier lieu, l’aboulie réduit le patient à un état d’atonie. Les victimes sont inaptes à réfléchir correctement et à exercer leurs fonctions de tous les jours. Ainsi, achever une tâche simple telle que faire des emplettes leur paraît insurmontable. En second lieu, le malade semble soumis à un état de fatigue générale. En dernier lieu, ce dernier peut se trouver dans un état d’isolement, de stress, de peur et d’anxiété permanente. En effet, il s’isole du monde extérieur et se détache de sa famille ainsi que de ses amis. Le traitement de l’aboulie nécessite du temps, mais surtout d’avoir un médecin de qualité pour un suivi adéquat. Pour savoir plus d’informations sur l’aboulie, n’hésitez pas à consulter l’article rédigé par Frédéric Arminot, coach comportemental.

Les motifs à l’origine de l’aboulie

Chez les adultes, ce mal résulte fréquemment d’une dépression. En effet, la perte d’un être cher, le divorce, le chômage, les conflits familiaux, les maladies incurables peuvent conduire une personne à déprimer. Ensuite, il développe une sorte de procrastination et une perte d’intérêt pour ceux qui l’entourent. Cependant, une dépression diffère de la démence chez les personnes âgées atteintes d’Alzheimer. Il est primordial de savoir les distinguer à travers le diagnostic du psychiatre. Par ailleurs, le manque d’appétit, le problème de sommeil, le burn-out entraînent la fatigue et déclenchent par la même occasion cette maladie.

Chez les jeunes, ce mal est l’aboutissement de la consommation à grosse quantité de drogues, telles que le cannabis, la cocaïne, la marijuana.

Les moyens pour traiter les patients atteints de cette maladie

Dès que les symptômes apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin spécialisé dans ce domaine : le psychiatre. Il procède à un examen et prescrit les médicaments adéquats pour vaincre la maladie.

Selon Paul Alto, le traitement de l’aboulie doit être effectué par le biais d’exercices sur le comportement. Ces vingt dernières années lui ont valu des résultats positifs face à cette maladie, tout en évitant l’usage abusif de médicaments. La thérapie consiste à éveiller le désir ainsi que le plaisir du patient et le sortir de sa torpeur. Cependant, les vertus thérapeutiques ne prennent effet qu’au bout de plusieurs séances.

L’aboulie présente des manifestations similaires à diverses pathologies psychiatriques. Ainsi, il peut passer inaperçu durant plusieurs années. Seul le diagnostic rapide aux prémices de ces symptômes assurera au malade une grande chance de guérison.

L’anxiété : un trouble du comportement qui peut faire souffrir
Les conseils des psys pour mieux vivre le confinement